Français

Bonave trilogie, roman van Tineke Aarts

Le trilogie Bonave se compose de trois romans :

« Héritière du passé » apparu en 2004
« Marguerite » prévu aux Pays-Bas pour juin 2016
Le dernier livre « Née d’une rose » est sorti aux Pays-Bas en septembre 2017

Résumé du livre Héritière du passé

L’héroïne, Juliette Bonave est une jeune femme dynamique, née d’une mère française et d’un père néerlandais, négociant en vins. Lors de son mariage en France, elle se rend compte que son mariage ne lui offre aucune perspective. Lors du dîner, les sentiments d’aliénation deviennent insupportables. Juliette s’enfuit en pleine nuit dans sa blanche robe de mariée, pour rejoindre le domaine familial, laissant son mari et les invités dans la plus grande stupéfaction. Elle s’installe dans le vignoble abandonné qu’elle a hérité de sa grand-mère.
Peu à peu, elle découvre pourquoi elle a quitté son époux si brusquement et ce qu’elle attend de la vie. En retrouvant une ancienne correspondance dans la ferme, elle commence à découvrir l’histoire mouvementée de sa famille : en 1880, le phylloxéra a complètement ruiné les vignobles. Des décennies plus tard, tous les hommes du hameau ont été envoyés à la Grande Guerre. Le domaine familial semble ne jamais avoir porté chance. Les villageoises disent qu’un mauvais sort été jeté sur le destin de sa famille. Juliette ne veut pas entendre parler de ces histoires anciennes. Elle se lie d’amitié avec une voisine hypocondriaque et quelque peu manipulatrice. Quand elle tombe follement amoureuse de François, un vigneron qui partage ses passions, la terre familiale qui rapprochait les amoureux va aussitôt les éloigner. Leur relation ne semble pas être que leur affaire. De nombreuses influences sont impliquées : des rivalités et des vieux antécédents familiaux se retournent lentement et fatalement contre Juliette.

Bande-annonce du deuxieme livre Marguerite.

 

Thomas Rosenboom, écrivain néerlandais sur la couverture arrière : « …le thème du roman est plutôt l’absence d’êtres aimés que la possession de biens, plutôt la détermination de trouver son destin que l’amour ; jusqu’à ce que la vieille souche familiale reprenne vie.  Un livre à l’image d’un cépage, un goût plein et riche en contrastes »

« Héritière du passé » est une histoire passionnante dans laquelle les liens d’amitié et de l’amour ne se marient pas ; une jeune femme est bousculée entre confiance et trahison, entre sa détermination à réussir sa vie et des puissances autour d’elle.  Le roman relate également l’histoire d’une famille de vignerons de 1865 à nos jours. Dans le prologue, trois lettres datées de 1880 plongent le lecteur dans le drame du phylloxera. Puis, le destin du terroir a toujours été lié au destin de la famille. Les conséquences d’un drame vécu par les ancêtres se font sentir cent ans plus tard ; Juliette n’y échappera pas. »

Le Bonave-trilogie raconte l’histoire de trois femmes de la famille Bonave : Juliette, sa fille Virginie et leur ancêtre Marguerite qui s’accrochent à leurs idéaux, même quand elles rencontrent des problèmes ou des objections.

BIOGRAPHIE

Tineke Aarts a étudié la langue et la littérature à l’Université de Tilburg et a écrit sur la littérature pour les journaux. Elle a travaillé pendant de nombreuses années en tant que consultant en communication à La Haye et a écrit à propos de ses propres expériences avec son ancien collègue Carien Verhoeff le livre à succès, Leven met een baas (Vivre avec un patron), édité par Le Boekerij, Amsterdam 2000.

Tineke Aarts est intéressée par ce qui les gens motive dans le monde public et la vie privée, le besoin de s’affirmer. Quand il n’est pas possible d’influer sur le monde extérieur, le désir de contrôle se tournera vers le monde privé.

Elle a évoqué dans des entretiens combien vivre en France dans le département rural du Lot est une source d’inspiration. L’émigration a profondément changé sa façon de vivre et de penser. Elle écrit sur les questions environnementales et crée des jardins pour les papillons. Tineke Aarts a photographié plus de 400 espèces de papillons dans son jardin lotois.

CRITIQUES

LitNet : Tineke Aarts sait créer et maintenir le suspense. Elle est une narratrice douée, le roman est raconté en un style évocateur. L’histoire de Juliette Bonave, une femme qui doit se construire une nouvelle vie dans un village conservateur est racontée chronologiquement et donne la même sensation que l’Antonia, le film oscarisé de Marleen Gorris. (…) La narratrice varie descriptions et réflexions avec des dialogues qui reflètent la vie réelle dans un style accessible, fluide et touchant. Par exemple, l’histoire de «la malédiction de Benoit» – autrement dit pourquoi le hameau où Juliette s’installe est dit maudit – est une belle histoire locale, ingénuement inclues dans l’intrigue. Chaque fois q ue quelque chose va mal dans la vie de Juliette, la narratrice se réfère subtilement à cette vieille histoire locale. (…) Le roman raconte à peine une année de la vie de Juliette. Le roman a tout les éléments pour plaire et pourrait être facilement trois fois plus long ; à la fin nous nous demandons comment ça continue avec la famille Bonave.

Biblion (Service littéraire des médiatheques) : En tant que lecteur vous étés impliqué par le soin de la propriété familiale désertée. Vous comprenez pourquoi une femme jeune et réaliste comme Juliette devient sensible aux histoires locales et de la superstition. Un roman convaincant et idyllique.

Nouveau : Avec pour décor la belle région de Cahors, dans le Sud-ouest de la France, Tineke Aarts décrit à la fois le désespoir et la persévérance de Juliette. Une histoire captivante.

Avantgarde : Le roman a tous les éléments : une maison de rêve abandonnée en France qui exige d’être restaurée, la superstition d’un petit village et une nouvelle histoire d’amour promettant. Néanmoins, il faut un certain temps avant d’apprendre à connaître Juliette et de commencer à comprendre ses motivations.

Marie Claire : Un roman bien écrit, plein d’atmosphère, pour être lu d’une seule traite.

Midi : Un roman de première classe ‘pour se sentir bien’ !

Chicklit : Dès le début, vous entrez dans l’histoire. Tineke Aarts écrit d’une façon qui fait que vous pensez de regarder un film : vous voyez le petit village où vit Juliette, vous sentez vous-même les yeux qui la regardent derrière la fenêtre d’une cuisine dans le village. Juliette le sent aussi, mais malgré une certaine hostilité elle reste et cette décision change sa vie. Pas toujours convaincant, mais certainement intrigant. C’est une histoire que vous n’oublierez pas. C’est surtout dû à une atmosphère qui reste après lecture. Une atmosphère mélancolique Française.

Pour toute information concernant les droits de traduction de ces ouvrages, merci de completer le formulaire ci-dessous.

Fields marked with an * are required

Bewaren

Bewaren

Bewaren